Restauration de la ripisylve -Parc de Navarre- Evreux – PARTIE 1

Le SAVITON engage une action de restauration de la ripisylve[1] sur l’Iton, sur le site du parc communal Evreux Navarre. Cette action s’inscrit dans la planification des travaux du Syndicat dans le cadre de son Plan Pluriannuel de Restauration et d’Entretien de l’Iton Aval 2011-2016 (PPRE Iton aval 2011-2016). Elle se positionne dans un cadre règlementaire précis, la Directive Cadre sur l’Eau (DCE 2000/60/CE) et la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA 2006) dont l’objectif principal est l’atteinte du bon état écologique des cours d’eau français. Elle doit répondre également aux objectifs de sécurisation de ce site ouvert au public et se prémunir de l’aléa dans ce secteur à fort enjeu inondation (limitation de la formation d’embâcles[2]). De nombreux arbres sont fragilisés suite aux divers évènements météorologiques (chablis, houppiers cassés…). Le faible enracinement des peupliers les rend vulnérables aux vents violents pouvant entrainer leur chute et le déchaussement des berges.

Ces travaux comprennent l’abattage de 164 peupliers matures sur l’ensemble de la zone, la réfection des berges en Génie Végétal[3] (banquettes et fascines d’hélophytes) et la lutte contre les espèces invasives (présence de la balsamine géante Impatiens glandulifera).

Suite au diagnostic de la rivière, ce tronçon se caractérise par une ripisylve peu diversifiée, vieillissante représentant un facteur limitant pour l’installation d’espèces patrimoniales. Une étude naturaliste réalisée sur ce secteur montre que les berges de l’Iton concentrent les enjeux de biodiversité tant au niveau ornithologique, entomologique que phytoécologique. A noter la présence dans ce secteur de l’agrion de mercure (Coenagrion mercuriale), odonate[4] protégée et d’orchidées (Epipactis helleborine). L’intérêt de cette restauration est de permettre à ce site d’exprimer son potentiel en matière de biodiversité.

Ces travaux participent au traitement paysager de l’Iton et du parc, invitant les usagers à la découverte de ce milieu naturel en proposant un aménagement typique des bords de cours d’eau normands propice aux activités telle la pêche.

[1] Ripisylve : Formation boisée riveraine de bord de cours d’eau

[2] Embâcles : accumulation de matériaux charriés par la rivière (branches, feuilles mortes…)

[3] Génie végétal se définit comme l’utilisation de plantes vivantes, de partie de celle-ci et e semences afin de résoudre les problèmes dans les domaines mécaniques de la protection contre l’érosion, de la stabilisation et de la régénération des sols. Les techniques du Génie Végétal allient les principes de l’écologie et du génie puis visent à maintenir, améliorer ou recréer des fonctions écologiques naturelles.

[4] Odonates regroupent en France deux sous-ordres, les libellules et les demoiselles.

Publicités